Accueil du site > Verbatim > Accès aux données publiques - Presse - Journalisme > Droit d’accès des journalistes aux séances des conseils municipaux

Verbatim

Centre de ressources, les pages Verbatim donnent à lire des notes, des réflexions, des rapports, des dossiers et tous autres documents.

Droit d’accès des journalistes aux séances des conseils municipaux

Version imprimable de cet article Version imprimable envoyer l'article par mail envoyer par mail

Question écrite n° 12680 de M. Jean Louis Masson (Moselle - NI) - JO, Sénat, 31 juillet 2014, p. 1798.

M. Jean Louis Masson expose à M. le ministre de l’intérieur le cas d’une commune où des journalistes assistent à une séance du conseil municipal. Il lui demande si le maire peut interdire à ces journalistes d’être présents sans pour autant déclarer le huis clos pour les habitants de la commune. Transmise au Ministère de l’intérieur

Réponse du Ministère de l’intérieur - JO Sénat, 8 janvier 2015, p. 65.

Aux termes de l’article L. 2121-18 du code général des collectivités territoriales, les séances des conseils municipaux sont publiques. Le huis clos peut être demandé par trois conseillers municipaux ou par le maire, cette demande devant être acceptée par la majorité absolue du conseil municipal. Ces dispositions s’articulent avec celles de l’article L. 2121-16 du même code, qui précisent que le maire a seul la police de l’assemblée, et qu’il peut faire expulser de l’auditoire ou arrêter tout individu qui trouble l’ordre. À ce titre, le maire ne saurait interdire la présence de journalistes à une séance publique du conseil municipal si ces derniers ne portent pas atteinte au bon déroulement de la séance ou n’en manifestent pas l’intention. De plus, l’article L. 2121-18 dispose également que les séances peuvent être retransmises par les moyens de communication audiovisuelle. Aussi le maire ne peut, en l’absence de trouble à la sérénité des débats, empêcher les journalistes d’utiliser leurs outils d’enregistrement dans le cadre d’une séance publique (CAA Bordeaux n° 99BX01857).

8 janvier 2015