Accueil du site > Verbatim > Cinéma et image animée > Financement du cinéma et "coût artistique disproportionné" : le CNC adopte de (...)

Verbatim

Centre de ressources, les pages Verbatim donnent à lire des notes, des réflexions, des rapports, des dossiers et tous autres documents.

Financement du cinéma et "coût artistique disproportionné" : le CNC adopte de nouvelles règles

Version imprimable de cet article Version imprimable envoyer l'article par mail envoyer par mail

"Deux ans après la polémique lancée par le producteur et distributeur Vincent Maraval, presque un an après le rapport de René Bonnell , le Centre national du cinéma et de l’image animée (CNC) vient de prendre une résolution pour encadrer les rémunérations des stars de cinéma. Une petite révolution puisque c’est la première fois que des dispositions sont prises pour encadrer les salaires des stars... et limiter les dérives constatées au cours des dernières années.

Vendredi dernier, à l’occasion de son conseil d’administration, le CNC a entériné une modification de la politique de soutien dont bénéficient les producteurs de films. Concrètement, si la rémunération proposée à une star (acteur, réalisateur, scénariste..) dépasse un certain pourcentage du devis du film, le producteur ne pourra pas avoir accès ni à son compte de soutien automatique, ni aux aides sélectives.

En d’autres termes, si le film atteint un «  coût artistique disproportionné  », comme le dit le CNC, il sera privé des soutiens publics qui existent en France depuis la Seconde Guerre Mondiale".

Lire la suite sur le site des Echos

3 décembre 2014