Accueil du site > Verbatim > Arts > Le tribunal de commerce de Paris reconnaît l’existence d’une dette de (...)

Verbatim

Centre de ressources, les pages Verbatim donnent à lire des notes, des réflexions, des rapports, des dossiers et tous autres documents.

Le tribunal de commerce de Paris reconnaît l’existence d’une dette de plusieurs centaines de milliers d’euros au passif de la SVO-Musée du Luxembourg

Version imprimable de cet article Version imprimable envoyer l'article par mail envoyer par mail

Le 23 mars 2012, dans un jugement assorti de l’exécution provisoire, le tribunal de commerce de Paris a reconnu l’existence d’une dette de plusieurs centaines de milliers d’euros au passif de la SVO-Musée du Luxembourg, cette société qui fut chargée dans les années 2000 de la logistique des expositions au Musée du Sénat. La titulaire de la créance correspondante n’est autre que Patrizia Nitti, l’ex-programmatrice et coproductrice de ces expositions, laquelle avait été appelée en 1999 par le président du Sénat, Christian Poncelet, puis congédiée par son bureau en 2008. (...)

Lire la suite : Hélène Brunel, « Au pied du mur », Le Journal des Arts, n° 367, 13-26 avril 2012.