Accueil du site > Verbatim > Accès aux données publiques - Presse - Journalisme > Andrew Scott, L’Icelandic Modern Media Initiative : une évaluation (...)

Verbatim

Centre de ressources, les pages Verbatim donnent à lire des notes, des réflexions, des rapports, des dossiers et tous autres documents.

Andrew Scott, L’Icelandic Modern Media Initiative : une évaluation juridique, in Philosophie juridique du journalisme, Mare et Martin, 2011

Version imprimable de cet article Version imprimable envoyer l'article par mail envoyer par mail

En juin 2010, le Parlement islandais – l’Althingi – a adopté une résolution obligeant le Gouvernement islandais à légiférer pour donner effet à l’Icelandic Modern Media Initiative (IMMI). Il devrait ainsi y avoir en Islande dans un délai de douze mois des lois spécifiques et un développement d’études subséquentes. L’IMMI est, pour une part, une réponse à l’échec supposé des médias islandais à aviser préventivement l’opinion de la crise financière mondiale qui couvait alors et, spécialement, à rendre compte des dysfonctionnements et autres malversations imputables aux institutions islandaises et responsables du séisme économique qui a affecté l’Islande. Toutefois, l’IMMI n’est pas seulement intéressé à l’amélioration de la capacité des structures médiatiques et de la qualité du droit des médias en Islande. Il s’agit par ailleurs de faire de l’Islande « un sanctuaire du journalisme d’investigation » afin d’y attirer des investissements d’entreprises de presse et de communication, de producteurs d’information, d’organisations militantes. Il s’agit encore, à travers la réforme législative envisagée, de promouvoir les idéaux de transparence et de société ouverte partout à travers le monde. Après avoir exposé la trame et les linéaments de l’IMMI, on envisagera un certain nombre de réflexions juridiques sur l’efficacité hypothétique des changements attendus de la nouvelle législation (...).

Andrew Scott est professeur de droit au Département de droit de la London School of Economics and Political Science.