Accueil du site > L’Agenda > Rendez-vous 2009 > Censure(s), Conformisme(S), Judiciarisation. Un double jeu des juristes (...)

L’Agenda

L’Association Française de droit des Médias et de la Culture organise des conférences, des colloques dont la présentation scientifique, le programme et les ressources sont disponibles sur la présente page.

Censure(s), Conformisme(S), Judiciarisation.
Un double jeu des juristes ?

Version imprimable de cet article Version imprimable envoyer l'article par mail envoyer par mail

Dans votre agenda:

Mercredi 10 juin 2009

Mercredi 10 juin 2009 - 18h/20h30 - Mairie du IVème – Salle des Mariages – 2, place Baudoyer – Paris 4e

Présentation

Le thème de la Censure a une prégnance considérable dans les discours politiques, journalistiques, juridiques et citoyens contemporains. Cette prégnance n’a-t-elle pas pour conséquence paradoxale une perte de sens de la notion de « censure » ?

Quelle part faire dans le refus de la censure à des considérations comme celle-ci : « (…). Toute société fonctionne sur un certain nombre d’interdits. Il arrive que la censure menace la liberté mais le combat contre toute censure mène au nihilisme et le nihilisme – tout est possible, tout est permis, tout est égal – menace la civilisation. (…) La signification ultime du refus absolu de la censure, c’est l’abolition de toutes les distinctions : entre les faits et les opinions, entre les différentes classes d’âge, entre les hommes et les femmes, entre les parents et les enfants. Il est de notre devoir de résister à ce mouvement d’indifférenciation générale » (Alain Finkielkraut, (entretien), Médias, n° 2, 2004, p. 9).

Les références contemporaines à la Censure tendent à récriminer un tiers censeur que, lointainement, l’on voudrait identifier aux « pouvoirs ». N’est-ce pas une façon pour chacun de s’abstraire de sa propre inclination à la censure, à force d’envie de pénal (Philippe Muray), de bienpensance ou plus simplement de défense de ses droits fondamentaux (droit à la vie privée, droit à l’image, droit à la présomption d’innocence, droit d’auteur, etc.) ?

Les références contemporaines à la Censure ont souvent pour repoussoir le « politiquement correct » ; comme ce « politiquement correct » a pour interface juridique les législations non-permissives des offenses religieuses, des discours racistes, xénophobes, sexistes, homophobes ou handiphobes, faudrait-il abroger ces législations ?

Les occurrences de la question de la censure et du conformisme (idéologique, politique, artistique, etc.) dans le débat public sont, dans une large mesure, liées à des procédures judiciaires ou administratives déclenchées par des plaideurs, ceux-ci étant aidés de leurs conseils. D’où cette autre question : juristes et législateurs ne joueraient-ils pas à un double jeu en revendiquant à la fois une vocation de gardiens de la liberté d’expression et de la liberté artistique mais en légitimant les actions supposément dirigées contre elles ?

Pascal Mbongo

Programmation

Invité d’honneur : FRANCIS TEITGEN, Avocat, Ancien Bâtonnier de l’Ordre des Avocats de Paris

Intervenants :

AURELIE CHAVAGNON, Avocate à la Cour (contributrice au Livre noir de la Censure)

ANNE-MARIE HOUDEBINE-GRAVAUD, Professeure des Universités (Linguistique et sémiologie)

PASCAL MBONGO, Professeur des Facultés de droit - Secrétaire général de l’AFDMC

MICHEL RASLE, Avocat à la Cour/Enseignant à Sciences Po - Président de l’AFDMC

Colloque validable au titre de la formation continue des avocats

Lien : http://www.droit-medias-culture.com...

Document : IMG/pdf/Invitation_Censures_Conformismes_Judiciarisation.pdf

Document : IMG/pdf/Prompteur_Colloque_Censures_10_juin.pdf