Accueil du site > Veille législative et réglementaire - Grands arrêts > Loi n° 2014-315 du 11 mars 2014 renforçant la lutte contre la contrefaçon (...)

Veille législative et réglementaire - Grands arrêts

Loi n° 2014-315 du 11 mars 2014 renforçant la lutte contre la contrefaçon (JO, 12 mars 2014, p. 5112).

Version imprimable de cet article Version imprimable envoyer l'article par mail envoyer par mail

Par suite de sa promulgation par le président de la République, la loi n° 2014-315 du 11 mars 2014 renforçant la lutte contre la contrefaçon a été publiée au Journal officiel du 12 mars 2014. Cette loi est la concrétisation normative de la proposition de loi déposée le 30 septembre 2013 par le sénateur Richard Yung (Soc - Français établis hors de France) et plusieurs de ses collègues.

Le nouveau texte « a pour objet de modifier le code de la propriété intellectuelle, le code des douanes, le code de la sécurité intérieure ainsi que le code des postes et des communications électroniques, afin de renforcer l’arsenal juridique français de lutte contre la contrefaçon ».

« Le texte s’appuie sur un rapport d’information de février 2011, dans lequel Richard Yung et Laurent Béteille "avaient mis en évidence la nécessité, d’une part, d’apporter certaines précisions ou clarifications souhaitées par les professionnels et, d’autre part, d’améliorer encore la protection de la propriété intellectuelle en France" ».

Entre autres apports du texte, il y a :

- le renforcement des dédommagements civils accordés aux victimes de contrefaçon, notamment en prévoyant l’allocation au titulaire de droits d’une somme spécifique prenant en considération l’ensemble des profits réalisés par le contrefacteur, c’est-à-dire ses bénéfices et ses économies d’investissements ;

- l’alignement de la procédure de saisie-contrefaçon applicable en droit d’auteur sur celle en vigueur en propriété intellectuelle ;

- l’extension de la compétence des douanes en matière d’infiltration ainsi qu’en matière de "coups d’achat" (procédure qui consiste, pour un douanier, à procéder à l’acquisition d’une certaine quantité de produits soupçonnés de constituer des contrefaçons afin de vérifier si la contrefaçon est ou non avérée) à l’ensemble des marchandises contrefaisantes ;

- l’alignement de l’ensemble des délais de prescription du code de la propriété intellectuelle sur le délai quinquennal de droit commun.

Lire la loi au Journal officiel

12 mars 2014

Lien : http://www.droit-medias-culture.com...