Accueil du site > Veille éditoriale > Olivier Postel-Vinay (dir.), Internet contre la démocratie ? , Books. (...)

Veille éditoriale

Le Cercle Français de Droit des Médias et de la Culture signale volontiers en ces pages des études et des réflexions portant sur l’audiovisuel, le cinéma, l’internet et le multimédia, la Presse et le journalisme, les biens culturels et la propriété intellectuelle, les arts, les spectacles, la police des discours, etc.

Olivier Postel-Vinay (dir.), Internet contre la démocratie ? , Books. L’actualité par les livres du monde, n° 12, Mars-Avril 2010.

Version imprimable de cet article Version imprimable envoyer l'article par mail envoyer par mail

"Oui, le Web a ouvert de nouveaux canaux d’expression et fait bouger le socle du débat public. Non, il ne favorise pas par nature un progrès de la démocratie, ni même l’idée démocratique. C’est la thèse de notre dossier, qui s’articule autour de deux constatations. La première est étayée par un analyste américain d’origine biélorusse, Evgueni Morozov. Il explique comment les régimes autoritaires disposant d’un minimum de compétences ont appris à exploiter le Web pour déstabiliser les réseaux de la dissidence. (...). Par ailleurs, nul ne l’ignore, le Web est un outil privilégié des groupes antidémocratiques, terroristes, négationnistes et tutti quanti.

Seconde constatation : la « démocratisation » de l’accès au savoir rendue possible par Internet est largement un trompe-l’oeil. Symbole de cette « démocratisation », Wikipédia, qui reçoit chaque mois 330 millions de visiteurs. L’encyclopédie est très utile pour ceux qui ont reçu le bagage nécessaire pour lire entre les lignes, risquée pour les autres. En raison de la faiblesse de ses critères de validation, le site promeut une sorte de médiocratisation du savoir. Il est aussi une proie facile pour les individus ou les lobbies ayant des intérêts à défendre. On lira avec profit le récit de Stacy Schiff, prix Pulitzer, et l’entretien avec Paul Duguid, spécialiste de l’information à l’université Berkeley.

Entre ces deux constatations, nous faisons état des doutes qui s’expriment quant à l’apport du Web au débat politique dans les démocraties elle-mêmes. A-t-il joué un rôle décisif dans l’élection d’Obama ? C’est peu probable. D’une manière générale, Internet semble moins favoriser l’ouverture d’esprit que le renforcement des idées préconçues (...)." (Olivier Postel-Vinay, extrait de « Pour en finir avec le cyberoptimisme » (introduction du dossier), Books, Mars-Avril 2010, p. 19). Books est un magazine vendu en kiosque.

Document : IMG/jpg/Books_12.jpg