Accueil du site > Veille événementielle > Que faut-il faire de "Mein Kampf" ? Rencontre-débat autour de l’entrée du (...)

Veille événementielle

Le Cercle français de de Droit des Médias et de la Culture vous propose ci-contre un certain nombre d’événements à elle signalés ou auxquels prennent part ses adhérents. Les organisateurs de colloques, de conférences et de tous autres événements sont encouragés à en faire part à l’Association par voie électronique ou par voie postale. Le Cercle accorde volontiers son label et son concours aux manifestations en France ou à l’étranger ayant une consonance avec son objet social.

Que faut-il faire de "Mein Kampf" ? Rencontre-débat autour de l’entrée du livre dans le domaine public

Version imprimable de cet article Version imprimable envoyer l'article par mail envoyer par mail

Dans votre agenda:

Jeudi 24 septembre 2015 18:00-19:30
Lire l’affiche : http://www.droit-medias-culture.com...
Inscription obligatoire par courriel : droitmediasculture@gmail.com
Lieu : Mairie du IVe arrondissement de Paris ‒ salle des mariages
1, place Baudoyer, 75004 Paris - Métro : Hôtel de ville ou Saint-Paul

Mein Kampf entre dans le domaine public le 1er janvier 2016 : le land de Bavière, qui en détient les droits, ne va plus pouvoir s’opposer à de nouvelles éditions et à de nouvelles traductions. L’on peut plus aisément convenir de ce que le livre d’Adolf Hitler (1925-1927) est un ouvrage d’une très grande importance politique et historique que de ce qu’il s’agit d’une « grande œuvre politique » (soit le titre de l’ouvrage dans lequel Jean-Jacques Chevallier en a commis une lecture néanmoins critique : Les grandes œuvres politiques de Machiavel à nos jours, Armand Colin, 1970, 2e éd., p. 265-287). Le problème particulier de ce livre est consigné au chapitre XI du premier volume (Le peuple et la race) même si sa doctrine de l’État tout entière en résonne, comme la conclusion du livre qui en résume le caractère pangermaniste, raciste et antisémite : « Un État qui, à une époque de contamination des races, veille jalousement à la conservation des meilleurs éléments de la sienne, doit devenir un jour le maître de la terre ‒ Que les adhérents de notre mouvement ne l’oublient jamais… »). L’histoire éditoriale et juridique française de Mein Kampf est relativement complexe (1), depuis la primo-publication française de l’ouvrage entre deux-guerres à partir d’intentions politiques contradictoires (chez les uns l’intention de donner à voir le péril dont il sourd, chez les autres la volonté d’en faire l’apologie) (2) jusqu’à l’arrêt du 11 juillet 1979 (Licra c/ Les nouvelles éditions latines) : la cour d’appel de Paris a fait assortir la réédition de l’ouvrage d’un long avertissement d’une dizaine de pages de rappel au lecteur de l’incompatibilité absolue des valeurs promues par Mein Kampf d’une part, les valeurs de l’Europe démocratique et de la République d’autre part telles qu’elles ressortent notamment des dispositions de la loi du 29 juillet 1881 réprimant les discours de haine raciale ou religieuse. La rencontre du 24 septembre va vouloir réfléchir au télescopage entre l’entrée de Mein Kampf dans le domaine public et l’importance contemporaine et renouvelée de la question antisémite.


(1) Antoine Vitkine, Mein Kampf. Histoire d’un livre, Flammarion, Champs, 2013.

(2) Adolf Hitler, Hitlériens : idées centrales de "Mein Kampf", manuel écrit pour ses partisans / par A. Hitler ; [préf. Et postface de F. Sorlot], Paris, Les Nouvelles éditions latines, 1935, 204 p. (Livre consultable sur autorisation) ; Ch. Kula & E. Bocquillon, Mein Kampf (Mon combat) par Adolf Hitler ou le livre interdit aux Français … : analyse du livre interdit, Paris, La CGC : Confédération de groupements de contribuables 7ème année, n°95. mai 1934, Imprimerie A. Tournon, 1934, 36 p. Voir également : Irène Harand (1900-1975), Son combat : Réponse à Hitler, Bruxelles ; Vienne, 1936 (le livre fut publié à compte d’auteur). Résumé du livre par la bibliothèque Marguerite Durand (Paris) : « Juste parmi les nations, l’autrichienne Irène Harand décortique le Mein Kampf de Hitler afin de rétablir la vérité et de montrer de quelle façon l’antisémitisme est un moyen pour Hitler de consolider son pouvoir. Elle se trouvait à Londres au moment de l’Anschluss, ce qui lui sauva la vie, sa tête ayant été mise à prix- fort cher- par les nazis. Le livre publié en allemand en 1935, fut traduit en français en 1936 et en anglais en 37 ».

Lire le programme

Lien : Que faut-il faire de "Mein Kampf" ? Rencontre-débat autour de l’entrée du livre dans le domaine public

Document : IMG/pdf/Affiche_rencontre_Mein_Kampf-2.pdf